Archives mensuelles : novembre 2020

Cet homme que je voudrais aimer

Cet homme qui me touche, et que je veux aimer,
Est cet homme qui me fera frémir,
Que j’aurais peur de toucher
Craignant de ne plus pouvoir m’en passer.

C’est cet homme que je veux aimer.
Cet homme à la démarche sûre et parfois incertaine.
Cet homme, au sourire d’enfant lumineux et timide à la fois,
Cet homme au savoir juste, aux mots peut-être hésitants.
Celui qui me fera frémir de désirs,
Que mes mains voudront caresser
Et que mes lèvres voudront apaiser de mes baisers.

C’est cet homme, que je veux aimer,
Celui qui cachera ses trésors de talents de peur qu’on perçoive ses faiblesses.

C’est cet homme,
Se montrant parfois en sauveur
par peur d’être victime de ses émotions.

C’est cet homme,
Définissant si mal la tendresse,
Par peur d’admettre combien il en a peur et besoin.

C’est cet homme que je voudrais aimer et caresser,
à qui je voudrais tout donner, tout apporter,
Pour mieux l’accompagner.

En aucun cas je ne voudrais le changer
Ainsi, je l’accueillerais.

Je veux parcourir son corps lentement
Pour le sentir se découvrir lui même.

Je veux doucement le guider vers le plaisir de se découvrir
Si beau si doux si faible et si fort à la fois.

Je voudrais l’emmener en moi
Pour le faire se sentir homme, père et enfant.

Qu’il découvre sa force viril, sa force féminine
Et accepte aussi ses faiblesses d’enfant apeuré.

Je voudrais caresser son corps pour révéler son âme.

Je voudrais désirer son corps
Avec amour, bienveillance et joie
Pour respirer la sérénité de son essence.

Fusionner un si grand Lui, un si grand Moi
Pour éveiller ce NOUS  si simplement complet.

Lui montrer que face à ses peurs je serais là , toujours si fière de lui;

Lui murmurer  » aie confiance en nous comme j’ai confiance en toi, avance je suis là »

Ne rien changer, ni de lui ni de moi, si ce n’est pour et par noblesse du cœur.

C’est cet homme là que je veux aimer véritablement,
Celui qui ne se connait pas encore tel que je le percevrais,
Éveillant chaque jour mes sens en même temps qu’il s’éveille,
Avec respect, douceur et infinie tendresse.

C’est cet homme que je choisis d’aimer et d’honorer.

C’est cet homme que j’honorerai,
Et non l’homme blessé qui se cache derrière son égo.

C’est cet homme que je veux honorer,
Non pas celui qui veut satisfaire sa virilité en faisant l’amour,
Mais celui qui me laisserait faire frémir son cœur en parcourant son corps.

Celui qui, par mes caresses, me laisserait regarder son âme
Celui qui, entre mes hanches, se laissera renaître,
Celui qui respectera mon antre comme ma vulnérabilité,
Celui qui fera danser nos âmes et nos corps à l’unisson.
Celui qui acceptera que de nos faiblesses naissent une force.

Celui qui se montrera
Faible, puissant, vulnérable, et authentique à la fois,
Qui ne verra dans sa semence aucune conquête de territoire, aucun signe de puissance.

Celui que je veux aimer,
Se laissera pleurer de plaisir , d’émotions sous le moindre petit baiser
Se laissera toucher, grandir de la moindre attention.

Alors toi, l’homme que je veux aimer
Cesse tes méandres,
Et regarde toi comme je te perçois.

De ces instants où mon corps s’expansera pour toi,  au delà de tout,
Dans ces moments là, j’entendrais les étoiles applaudir notre amour.

A toi l’homme que je voudrais aimer,
Tout cela seras tu prêt à le recevoir, à le percevoir?

Peut-être me feras tu l’honneur de me laisser être Moi ,
Puissante, guerrière, sage et entière,
Mais sereine et fière d’être à tes côtés.
Tout en étant pourtant ,
Si souvent faible à la fois.

Izan
octobre 2020